AVNERY Uri - Israël sans sionisme

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

AVNERY Uri - Israël sans sionisme

Message par L'Autre » ven. sept. 18, 2009 10:45 am

Israël sans sionisme
de Uri Avnery


Uri Avnery est un militant atypique, ne serait-ce que par son parcours. En 1933, il fuit l’Allemagne avec ses parents et arrive en Palestine. Dès sa quatorzième année (en 1937) il milite à l’Irgoun, organisation nationaliste juive. Puis il abandonne l’organisation, trop anti-arabe à son goût, pour fonder l’association « Jeune Pays d’Israël » qui milite pour le rapprochement judéo-arabe. Il fera quand même la guerre de 1948 dans la brigade Givati. Deux ans plus tard il rachète l’hebdomadaire Haolam Hazeh qu’il dirigera jusqu’en 1993, année où il fonde l’association Gush Shalom (bloc de la paix). Il siégea aussi à la Knesset de 1965 à 1973..

Plus de 20 ans avant la popularisation du post-sionisme, Uri Avnery publiait se livre où il proposait déjà de questionner la pertinence du sionisme une fois son but atteint. Si le titre est Israël sans sionisme, la question n’est abordée que très allusivement. Il est dommage qu’il n’explique pas plus en profondeur son point de vue. Selon Avnery, les fondamentaux du sionisme sont au nombre de quatre. Les Juifs du monde entier constituent une nation. Israël est un Etat juif créé par des Juifs et pour les Juifs du monde entier. La dispersion des Juifs n’est qu’une péripétie temporaire. Le rassemblement des exilés est la raison d’être d’Israël et l’objectif essentiel dont tous les autres découlent.

Dès la première association qu’il a fondé au sortir de la 1ère guerre israélo-arabe il défend l’idée qu’une nouvelle nation est née en Palestine et que c’est nation appartient au Moyen-Orient. Il ne rejette donc pas un certain nationalisme, il s’explique d’ailleurs à ce sujet. Il affirme toutefois que le sionisme n’est pas un nationalisme normal et sain. Selon l’auteur, il faut qu’Israël admette qu’îl appartient à la région et qu’il adopte une attitude positive à l’égard des aspirations nationales des Arabes.

A contrario de certains post-sionistes actuels, il ne défend pas l’idée d’un Etat unique, mais prône la création d’un Etat palestinien qui pourrait former une fédération avec Israël. Jérusalem serait la capitale des deux Etats. Il défend aussi le droit au retour des réfugiés palestiniens. Quarante ans plus tard sa position n’a pas changé, si ce n’est qu’il ne défend plus le retour inconditionnel des réfugiés.
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité