GABBAI & NAHMIAS - Les années de pierre

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

GABBAI & NAHMIAS - Les années de pierre

Message par L'Autre » ven. oct. 16, 2009 2:12 pm

Les années de pierre - Israéliens et Palestiniens, l'épreuve infinie
de Sarah S. GABBAI & Victor S. NAHMIAS


Pour les deux auteurs de cette ouvrage consacré à la première Intifada, l’année 1987 est présentée comme fatidique pour le peuple palestinien. Les enfants des pierres, par l’expression populaire d’une prise de conscience politique, ont su capter les regards de l’opinion publique internationale et l’attention particulière des superpuissances, étape inéluctable d’une légitimité nationale palestinienne. Malheureusement l’ouvrage de Sarah S. Gabbai et Victor S Nahmias est très décevant dans la mesure où il n’aborde que très superficiellement ce que fût ces « années de pierre ». Si certains retour en arrière sont nécessaire pour comprendre où se situe certaines ruptures que les auteurs mettent en avant, ceux-ci semblent prendre le dessus sur ce qui devait pourtant être le sujet du livre.

Gabbai et S. Nahmias présentent le CNU (comité national unifié) comme la réussite la plus spectaculaire de l’Intifada. Ce comité composé de Palestiniens de diverses factions est défini comme le trait d’union entre les dirigeants de l’OLP, installés dans leur QG de Tunis, et la population palestinienne. A contrario, les auteurs déplorent la lutte fratricide entre Palestiniens et la chasse aux « collaborateurs » qui causa 350 morts. Après sa deuxième année, l’Intifada perdit de sa vitalité dans tous les domaines. Les masses ne suivirent plus avec autant de ferveur. L’Intifada prendra un deuxième souffle après l’exaltation inspirée par l’invasion irakienne du Koweït.

Sans citer de sources, les deux auteurs fournissent deux chiffres instructifs sur l’économie palestinienne d’avant l’Intifada. 100'000 Palestiniens travaillaient en Israël pour une masse salariale de l’ordre de 600 millions de dollars annuels. Plus étonnant, près d’un million de dollars en espèces franchirait quotidiennement les ponts sur le Jourdain, soit 364 millions annuels qui viendraient ainsi renflouer les caisses des territoires occupés.

En conclusion de leurs ouvrages (écrit en 1991), Gabbai et Nahmias estiment qu’il est peu probable qu’Israël s’expose, dans un proche avenir, aux périls d’une solution qui entraînerait la création d’un Etat Palestiniens. De nombreux stratèges israéliens s’orientent vers une formule fédérative jordano-palestinienne, entité qui comprendrait le royaume hachémite actuel et la majeure partie du territoire de la Cisjordanie et de Gaza. Dans un élan d’anticipation, les deux auteurs prévoyaient un accord de paix définitif pour 2003…
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité