MARIANTONI A. - Le non dit du conflit israélo-arabe

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

MARIANTONI A. - Le non dit du conflit israélo-arabe

Message par L'Autre » lun. nov. 09, 2009 10:23 am

Le non-dit du conflit Israélo-arabe - Les clés cachées du problèmede Alberto Mariantoni & Fred Oberson


Les livres dont le titre et le quatrième de couverture sont trop emphatiques s’avèrent souvent décevants. Celui-ci n’échappe pas à la règle. La lecture terminée, on se demande toujours quel non-dit Albert B. Mariantoni était censé nous dévoiler. L’éditeur semble surtout avoir profité de la fenêtre d’opportunité ouverte par la deuxième guerre du Golfe (Tempête du désert) pour sortir cette retranscription d’entretiens. La majorité de la conversation a trait à l’Irak, le reste s’articule autour des points clefs du conflit israélo-palestinien.

Fred Oberson dit à propos d’ Albert B. Mariantoni qu’il rompt avec l’hypocrisie érigée en dogme. Ce dernier affirme que la création artificielle de l’Etat d’israël en 1948, ce qu’il nomme le big bang, est à l’origine directe ou indirecte de tous les bouleversements de la région. Israël n’est pas pour autant responsable la situation catastrophique dans laquelle se trouve le monde arabo-musulman. L’auteur écrit d’abord que les pays arabes ont aussi leur part de responsabilité dans la catastrophe actuelle. Dans un deuxième temps, il estime que la faute principale incombe aux régimes arabes eux-mêmes. Le big bang israélien aurait permis la mise en place de l’imbroglio arabe.

Il dénonce aussi l’instrumentalisation de la cause palestinienne par les régimes arabes. Ainsi, la cause du peuple palestinien humilié et dépossédé de ses terres, est utilisée par les différentes Etat de la région, comme si c’était leur propre cause ou pour fortifier leur régime. La cause palestinienne, en effet, n’est soutenue que formellement par ces Etats. Elle est utilisée comme une espèce de miroir aux alouettes pour les populations autochtones. Cette cause sert de couverture globale à tout l’échafaudage d’injustices et de machinations au moyen desquelles la plupart des Etats ont été façonnés ou remodelés.

Pour ce qui est de Saddam Hussein, Mariantoni prône une défense raisonnée du dictateur. Sans se voiler la face sur les atrocités commises par le régime irakien, il estime légitime de se demander qui était l’agresseur qui a mené à la 2ème guerre du Golfe (Tempête du désert). Il revient aussi sur l’hypocrisie de l’Occident dans ses relations avec Saddam Hussein, le paria, l’ami, puis à nouveau le paria…
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité