ACHCAR Gilbert - Les Arabes et la Shoah

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

ACHCAR Gilbert - Les Arabes et la Shoah

Message par L'Autre » ven. janv. 15, 2010 12:29 pm

Les Arabes et la Shoah - la guerre israélo-arabe des récits
de Gilbert Achcar


L’alliance d’Hajj Amin al-Husseini, ancien mufti de Jérusalem, avec le Troisième Reich allemand a fait couler beaucoup d’encre. Ce rapprochement est souvent utilisé par certains auteurs comme la preuve ultime de la solubilité de l’islam et/ou de l’arabité dans le nazisme et du caractère atavique de l’antisémitisme arabe. Ce n’est pas en réaction à cette littérature que Gilbert Achcar a décidé d’écrire ce livre. Néanmoins, tout au long de son récit, l’argumentation des auteurs précités est souvent commentée, démentie ou rectifiée. La première partie est une mise en lumière des diverses réactions arabes face à l’avènement du nazisme jusqu'à sa conclusion tragique, la Shoah. Dans un deuxième temps, Gilbert Achcar s’intéresse à la période de l’après-guerre jusqu’à nos jours. Comment a évolué à la fois la perception de la Shoah dans le monde arabe et le fléau de l’antisémitisme.

Tordre le bâton dans l’autre sens en voulant le dresser. C’est avec cette métaphore que Gilbert Achcar critique un auteur qui en voulant mettre à mal une accusation abusive tombe lui-même dans le même excès, si ce n’est inverse. En l’occurrence il s’agit d’un auteur qu’Achcar estime trop complaisant avec une certaine forme d’antisémitisme. Tout cela pour dire que le récit ne sombre pas dans l’angélisme. On ressent une réelle volonté de brosser une fresque la plus fidèle possible à la réalité telle quelle fût, sans fard. Essayer de comprendre les choix et les actes des protagonistes mais sans complaisance.

Gilbert Achcar schématise le mouvement indépendantiste anticolonial arabe de la première moitié du XXème siécle en quatre courants : les occidentaux libéraux, les marxistes, les nationalistes et les panislamistes réactionnaires et/ou intégristes. Il consacre un chapitre par tendance au sein duquel il analyse les réactions face à la montée du nazisme jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Contrairement à une certaine propagande qui veut faire passer les arabes pour des nazis dans l’âme, Achcar entend démontrer que leurs attitudes furent très diverses et que beaucoup d’entre elles étaient irréprochable, sinon louable. Ainsi il cite une étude d’Israël Gershoni, professeur à l’université de Tel-Aviv qui montre que, dans les années 30, l’écrasante majorité des voix égyptiennes sur la scène politique, dans les cercles intellectuels, parmi les professions libérales et les classes moyennes urbaines et éduquées, et même dans la culture populaire lettrée rejetait le fascisme et le nazisme. Tant comme idéologie que comme pratique, et comme « ennemi de l’ennemi ». Pour ce qui est de la Palestine, selon une estimation des services sionistes de renseignement (datée du 7 décembre 1941) près de 60% des Arabes du pays soutenaient les nazis.

L’ex mufti de Jérusalem, Hajj Amin al-Husseini se situe dans le courant panislamiste réactionnaire et intégriste. Achcar lui consacre plus de 60 pages. Il sépare sa carrière politique en deux phases. Celle qui va de sa nomination au poste de mufti au début des années 20 jusqu’à la révolte palestinienne des années 30 et celle qui débute avec son exil. Dans la première il se comporta en dirigeant traditionnel, conservateur par vocation sociale et collaborateur avec les autorités en place où il joua un rôle plutôt modérateur. Dès son départ en exil, il se lança dans une surenchère nationaliste, se montra intransigeant et n’hésita pas à collaborer avec les puissances de l’Axe.

En 1943, le mufti envoya diverses lettres à des gouvernements de l’Axe pour les inciter à ne plus envoyer de Juifs en Palestine. Il suggèra de les envoyer en Pologne où ils seront sous surveillance active. Gilbert Achcar démontre qu’au moment où il écrivit ses lettres, le mufti n’était pas au courant de l’extermination en cours. C’est n’est pas pour autant qu’il tente de disculper Amin al-Husseini de sa complicité criminelle avec les nazis. Bien au contraire, il affirme qu’il est indéniable que le Mufti épousa la doctrine antisémite des nazis. Des mémoires du mufti se dégagent la justification claire et nette tant de la haine des nazis pour les Juifs, à travers la production du pire délire antisémite, que de la solution finale.

Petit bémol pour cette première partie, on aurait aimé que Gilbert Achcar établisse une conclusion plus aboutie où il aurait fait une synthèse globale des tous les éléments donnés pour mieux distinguer la force et l’influence respective des quatre courants qu’il avait préalablement définit.

A peine trois ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, c’est la « nakba » des palestiniens. Celle-ci porta un coup majeur à trois des quatre grandes tendances de l’indépendantisme arabe. Seul le nationalisme arabe sortit durablement renforcé par la nakba. La guerre de 1967 discrédita à son tour le nationalisme arabe incarné, à l’époque, par Nasser. Le combat pour la Palestine sera repris en main par les Palestiniens. Le Fatah et Yasser Arafat s’impose au sein l’OLP. En parallèle un retour du religieux dans le champ politique s’amorce. Il se concrétisera par la création du Hezbollah puis du Hamas dans les années 1980. C’est ses trois temporalités qui structurent la deuxième partite de l’ouvrage.

D’une manière générale il explique qu’au fondement de l’attitude arabe face à la Shoah restera la conviction que l’expiation en fut imposée à ceux qui n’en étaient nullement responsables, et que les gouvernements qui prétendaient s’en émouvoir le plus n’étaient que des hypocrites qui cherchaient avant tout à s’en défausser et à éviter d’assumer la part que dictaient à la fois leur propre responsabilité dans le génocide juif ou dans le non-sauvetage des Juifs.
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité