ARNOULD-BEHAR C. - La Palestine à l'époque romaine

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

ARNOULD-BEHAR C. - La Palestine à l'époque romaine

Message par L'Autre » ven. juin 18, 2010 8:51 pm

La Palestine à l'époque romaine
de Caroline Arnould-Béhar


Cette collection est idéale pour celles et ceux qui veulent s’initier à une civilisation. En l’occurrence, il s’agit ici non pas vraiment d’une civilisation à proprement parler mais d’un « temps fort » de l’Histoire. L’ouvrage est construit de telle manière qu’on peut soit le lire du début à la fin, comme un livre normal, où alors aller directement vers le thème qui nous intéresse. Chaque chapitre est ponctué par une iconographie très fournie (tableaux, croquis, illustrations etc.). La bibliographie en fin d’ouvrage est structurée par thème, très pratique pour celle et ceux qui veulent approfondir un sujet donné.

Avec la dynastie Hasmonéennes (dès 140 av. J.-C.), les Juifs retrouvèrent leur indépendance. C’est lors d’une querelle dynastique entre héritier que les Romains sont intervenus en la personne de Pompée. La prise de Jérusalem par ce dernier en 63 av J-C. marque la fin de l’indépendance du royaume hasmonéen et l’intégration de la Judée à l’Empire romain.

Quand on évoque la Palestine à l’époque Romaine on pense forcément à Jésus. Dans le paysage religieux diversifié de l’époque, la communauté qui se forma à Jérusalem après sa mort apparut comme un groupe juifs parmi les autres. A cette époque le judaïsme était divisé en quatre grands courants (sadducéens, pharisiens, esséniens, zélotes). Le pharisianisme était alors le principal courant. La destruction du temple en 70 représenta une rupture profonde dans l’histoire du judaïsme. A une religion centrée sur le Temple et le sacrifice succéda ce qu’on a appelé le judaïsme rabbinique.

Pour ce qui est des causes de la deuxième révolte juive, l’auteur explique qu’il n’y a pas de consensus à ce propos. Il est toutefois intéressant de relever qu’il semble que la décision par l’empereur Hadrien de fonder une colonie païenne, Aelia Capitolina, à l’emplacement de Jérusalem. peut être considéré comme la cause principale. Alors que beaucoup d’auteurs mentionnent l’érection d’Aelia Capitolina uniquement comme une conséquence de la révolte.

Quand l’auteur évoque les différentes réactions des Juifs face à l’occupation romaine et leur perception de l’occupant, il est difficile ne pas faire de parallèle avec la situation actuelle dans les territoires occupés… par Israël.
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité