Un Likoud radical à l'assaut de la Knesset

Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

Un Likoud radical à l'assaut de la Knesset

Message par L'Autre » mer. déc. 10, 2008 9:39 pm

AFP 09.12.2008 a écrit :Israël : un Likoud radical à l'assaut de la Knesset

Le parti du Likoud de Benjamin Netanyahu se présente aux législatives de février en Israëll avec une liste de candidats phagocytée par l'extrême-droite, au lendemain de ses primaires de lundi. Lire la suite l'article
M. Netanyahu, élu chef de la principale formation d'opposition en 2006, conduira une liste incluant de nombreuses personnalités idéologiquement proches de l'extrême-droite aux élections anticipées du 10 février, où il est donné favori par les sondages.

Le Likoud dispose actuellement de 12 députés, et les plus récents sondages le créditent de 34 mandats sur 120 à la Chambre.

Le numéro deux de la liste issue des primaires est Gidéon Saar, un avocat de 42 ans, considéré comme libéral, qui a obtenu le soutien de 74% des quelque 95.000 membres du parti.

Mais, troisième sur la liste des candidats à la députation, Gilad Erdan, soutient la colonisation à outrance des territoires palestiniens occupés. Et il est suivi de l'ancien président du Parlement, Reuven Rivlin, de Benny Begin, fils du fondateur historique de la droite Menahem Begin, ou encore de Moshé Yaalon, un ancien chef d'état-major.

Tous sont hostiles ou réticents au processus de paix au Proche-Orient et ont condamné le retrait israélien unilatéral de la bande de Gaza en 2006.

Partisans d'une politique de "poigne de fer" face au Hamas islamique et au Hezbollah chiite libanais, ils se présentent comme des "faucons" fidèles à l'idéologie d'Eretz Israël, qui préconise l'extension du territoire de l'Etat hébreu à ses frontières bibliques.

D'autres "durs", comme Youval Steinitz et Limor Livnat, figurent aussi en bonne place parmi les dix premiers candidats du Likoud à la députation.

Encore plus significatif: le chef de file de l'extrême droite du parti, Moshé Feiglin, un colon farouchement hostile à tout compromis territorial avec les Palestiniens, a réussi à arracher la 20ème place de la liste, et deux de ses fidèles lieutenants, Saguiv Assouline et Boaz Haetzni, figurent en 35ème et 36ème positions.

"Mon succès est celui du Likoud, qui apparaît comme +le camp national+ unifié face à la gauche (...) Le Kadima (centriste, au pouvoir) veut effrayer l'opinion en présentant le Likoud comme un parti d'extrémistes", a déclaré à la radio M. Feiglin.

"Si +Bibi+ (surnom de M. Netanyahu), Benny Begin, Moshé Feiglin et Moshé Yaalon sont les candidats les plus en vue du Likoud aux législatives, alors ce parti est une formation extrémiste qui risque d'acculer Israël à l'isolement", a déclaré le Premier ministre Ehud Olmert, ancien dirigeant du Likoud passé au Kadima (centre).

"Le Likoud était jadis un parti de paix sous la direction de Menahem Begin, et j'étais fier d'être l'un de ses membres", a-t-il ajouté en allusion au traité de paix signé en 1979 entre Israël et l'Egypte alors que Begin était Premier ministre.

M. Netanyahu a tenté de faire bonne figure à l'annonce des résultats en affirmant, en dépit d'un taux de participation de moins de 50%, que son parti avait choisi "la meilleure équipe possible".

Mais ses espoirs de donner une coloration modérée à sa formation ont fondu comme neige au soleil. Dan Meridor, un ancien ministre de la Justice, n'a ainsi décroché que la 17ème place, et le général de réserve Uzi Dayan est hors jeu.

Pour Tzahi Hanegbi, un ténor du Kadima, "la preuve est faite que Feiglin n'a eu aucun mal à prendre le contrôle du Likoud, ce qui écarte pour ce parti toute possibilité de dialogue de paix ".

Les commentateurs en Israël étaient unanimes mardi à estimer que M. Netanyau aura du mal à gérer les affaires s'il arrive au pouvoir en étant flanqué d'une aile aussi radicale au sein même de sa formation.

"Les primaires du Likoud sont un échec pour Bibi, qui ternit son image de marque et risque fort de le condamner à l'immobilisme", a estimé Shalom Yeroushalmi, du quotidien Maariv.
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité