Israël poursuit son offensive à Gaza, près de 290 morts

Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

Israël poursuit son offensive à Gaza, près de 290 morts

Message par L'Autre » dim. déc. 28, 2008 6:54 pm

Reuters 28.12.2008 a écrit :Israël poursuit ses raids aériens sur la bande de Gaza où les attaques menées depuis samedi matin ont fait près de 290 morts, pour plus de la moitié des membres des forces de sécurité du Hamas.
L'Etat juif a déployé des blindés le long de la frontière avec le territoire côtier palestinien, contrôlé depuis juin 2007 par le mouvement islamiste, et a décidé de rappeler 6.500 réservistes, ce qui pourrait annoncer une offensive terrestre.
Samedi soir, le ministre de la Défense, Ehud Barak, n'avait pas exclu une telle offensive. "S'il faut des bottes sur le terrain, il y en aura", a-t-il dit.
Mais la ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a affirmé dimanche à la chaîne américaine NBC que "l'objectif n'(était) pas de réoccuper la bande de Gaza". Priée de dire s'il s'agissait alors de renverser les autorités du Hamas, elle a répondu: "Pas maintenant".
Des appareils israéliens ont détruit lors d'un nouveau raid le principal complexe des forces de sécurité du Hamas à Gaza, tuant au moins quatre militants islamistes. Un autre raid, qui visait une voiture dans le nord de la bande de Gaza, a fait un mort.
Les avions israéliens ont également bombardé une quarantaine de tunnels entre l'Egypte et la bande de Gaza. "Ces tunnels étaient utilisés pour le trafic d'armes et d'explosifs", a déclaré un porte-parole de Tsahal.
Le dernier bilan en date côté palestinien s'établit à 287 morts et plus de 700 blessés en trente-six heures de bombardements. Une quinzaine de femmes et quelques enfants figurent parmi les morts.
ROQUETTES SUR ISRAËL
Malgré ce pilonnage, les combattants palestiniens ont poursuivi leurs tirs de roquettes sur le sud d'Israël.
Environ 80 projectiles se sont abattus dimanche sur l'Etat juif, selon les services de secours israélien. Deux roquettes sont tombées près d'Ashdod, un port à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza, sans faire de victime.
Samedi, une roquette avait tué un Israélien et en avait blessé plusieurs autres dans le sud du pays.
"Israël poursuivra sa campagne jusqu'à ce que la sécurité soit rétablie dans le Sud et que la population n'ait plus à vivre dans la terreur des tirs incessants de roquettes", a déclaré Mark Regev, porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert.
Par mesure de sécurité, les écoles du sud du pays, à portée des tirs palestiniens, ne rouvriront pas mardi prochain comme dans le reste du pays, après les congés de la fête juive de Hanoukkah.
Le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, a appelé les groupes palestiniens à recourir "à tous les moyens disponibles, y compris l'attentat suicide, pour protéger le peuple palestinien", allusion à de possibles attaques kamikaze en Israël.
Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a pour sa part déclaré que "la Palestine n'a(vait) jamais vu de massacre plus horrible" et a appelé à des représailles dans les "cafés et les rues" d'Israël.
Le chef politique en exil du mouvement Hamas, Khaled Mechaal, a lancé de Damas un appel à une troisième "intifada" (soulèvement) contre Israël.
Les raids israéliens à Gaza ont entraîné des manifestations de colère en Cisjordanie occupée, où les soldats israéliens ont ouvert le feu sur des jeunes qui leur lançaient des pierres. L'un des manifestants a été tué, selon les services médicaux palestiniens.
MANIFESTATIONS EN CISJORDANIE
A Hébron, toujours en Cisjordanie, des hommes du Fatah, fidèles au président palestinien Mahmoud Abbas, ont ouvert le feu sur des manifestants islamistes, dont trois ont été blessés, a rapporté un journaliste de Reuters présent sur place.
A New York, le Conseil de sécurité de l'Onu, réuni en urgence, a exprimé dans une déclaration non contraignante sa "profonde inquiétude face à l'escalade de la situation" et appelé les deux parties à "l'arrêt immédiat de toutes les violences".
Les organisations humanitaires redoutent une crise sans précédent dans un territoire déjà exsangue, où la moitié du million et demi d'habitants est tributaire de l'aide alimentaire et où les hôpitaux manquent déjà de matériel médical.
Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a accusé dimanche le Hamas d'empêcher les Palestiniens blessés de se rendre en Egypte pour y être soignés.
En visite au Caire, le président Abbas a estimé que le mouvement islamiste avait sa part de responsabilité dans les derniers développements violents.
Selon lui, le Hamas aurait pu éviter les raids israéliens en mettant fin aux tirs de roquettes contre l'Etat juif. Il a toutefois qualifié de "criminelle" l'action d'Israël et appelé la communauté internationale à intervenir.
En Irak, des milliers de manifestants ont défilé dans plusieurs villes pour dénoncer les raids israéliens et la passivité des pays arabes.
Le numéro un libyen Mouammar Kadhafi, lui, a accusé les dirigeants arabes de lâcheté, leur reprochant de ne pas être capables de soutenir la population palestinienne.
Le chef suprême de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé les musulmans du monde entier à défendre les Palestiniens. "Quiconque meurt en état de légitime défense est considéré comme un martyr", a-t-il dit.
Avec Ari Rabinovitch, Dan Williams, Allyn Fisher-Ilan, Douglas Hamilton et Jeffrey Heller à Jérusalem, Wafa Amr à Ramallah, version française Grégory Blachier, Clément Dossin et Guy Kerivel
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité