L'armée israélienne est entrée dans la bande de Gaza

Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

L'armée israélienne est entrée dans la bande de Gaza

Message par L'Autre » dim. janv. 04, 2009 10:04 pm

Reuters 04.01.09 a écrit :L'armée israélienne est entrée dans la bande de Gaza

Des chars et des fantassins israéliens affrontaient dimanche les combattants du Hamas dans la bande de Gaza, dans une offensive terrestre lancée après l'échec d'une semaine de bombardements à faire cesser les tirs de roquettes sur le sud de l'Etat juif.

Equipés de lunettes de vision nocturne et le visage couvert de peintures de camouflage, les soldats israéliens sont entrés samedi soir dans l'enclave côtière densément peuplée. Des colonnes de blindés appuyaient leur avancée par quatre voies d'entrée dans le territoire, tandis que des hélicoptères de combat survolaient la région.

Lors des premiers affrontements, les militaires israéliens ont abattu huit Gazaouis, dont cinq hommes armés, portant le bilan côté palestinien à plus de 450 morts depuis le 27 décembre, ont indiqué des responsables médicaux.

Aucun commentaire officiel n'a été émis sur d'éventuelles victimes israéliennes.

Israël a ordonné le rappel sous les drapeaux de "dizaines de milliers de réservistes" dans le cadre de son offensive terrestre, et un porte-parole de l'armée a estimé que l'opération durerait probablement "de longs, longs jours".

L'aviation israélienne a également procédé dimanche à de nouvelles frappes.

De lourdes pertes ne manqueront pas d'accentuer la pression internationale appelant Israël à faire cesser la plus vaste opération lancée en quarante ans sur la bande de Gaza.

Le sort des 1,5 million d'habitants du territoire devient de plus en plus désespéré. Les agences humanitaires ont prévenu que les stocks d'eau, de nourriture et de médicaments s'épuisaient.

TSAHAL PREND DES SITES DE TIR

Plusieurs heures après l'entrée des chars, les forces de Tsahal avaient pris position dans un site du nord de la bande de Gaza fréquemment employé par les activistes palestiniens pour tirer des roquettes par-delà la frontière, ont rapporté des témoins.

D'autres militaires israéliens s'étaient emparés d'un site proche de Rafah, dans le sud du territoire, ont indiqué d'autres témoins.

Un porte-parole de la branche armée du Hamas, les brigades Al Kassam, a prévenu que les soldats israéliens risquaient la mort ou la capture. "L'ennemi sioniste doit savoir qu'il va perdre la bataille de Gaza", a mis en garde Abou Oubaida.

Au moins le quart des 453 Palestiniens tués dans le conflit en cours étaient des civils, a indiqué l'agence de l'Onu chargée de venir en aide aux réfugiés palestiniens. On compte quelque 2.050 blessés.

Quatre Israéliens ont été tués par des roquettes tirées de la bande de Gaza.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a programmé pour samedi à 24h00 GMT une séance extraordinaire, pour débattre du conflit entre Israël et le Hamas, a annoncé le service de presse du Conseil.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé à la fin immédiate des opérations terrestres à Gaza, a fait savoir le service de presse de l'Onu dans un communiqué.

Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert, Ban a fait part de son "extrême inquiétude et de sa déception", indique le communiqué.

PRUDENCE À WASHINGTON, DIVISIONS EN EUROPE

Le département d'Etat américain a de son côté appelé à la mise en place d'un cessez-le-feu "dès que possible" et appelé Israël à agir "dans le souci des conséquences possibles pour les civils", mais n'a pas fait directement référence à l'invasion de Gaza.

Selon le communiqué, Washington travaille à un cessez-le-feu qui ne permettrait pas de retour à un statu quo "où le Hamas peut continuer à tirer des roquettes et condamner le peuple de Gaza à une vie de misère".

L'Union européenne s'est quant à elle montrée divisée. Alors que le porte-parole de la présidence tchèque de l'UE estimait que l'opération de Tsahal était une action défensive et non offensive, la France la condamnait en la plaçant sur le même plan que les tirs de roquettes.

Un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé "une agression brutale".

De son côté, le ministre israélien de la Défense, le travailliste Ehud Barak, a déclaré que l'incursion visait à protéger les Israéliens des attaques de roquettes palestiniennes. Il s'est gardé de toute menace de renversement du gouvernement du Hamas à Gaza.

"Ce ne sera pas facile", a déclaré le ministre dans une intervention télévisée. "Je ne veux induire personne en erreur".

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, qui représente le Quartet des médiateurs au Proche-Orient, a prévu d'entamer dimanche une navette diplomatique entre les autorités israéliennes et les dirigeants palestiniens en Cisjordanie, rivaux du Hamas.

Peu avant le début de l'opération terrestre, une frappe aérienne a fait onze morts, dont des enfants, et des dizaines de blessés parmi les fidèles d'une mosquée du nord de Gaza, a-t-on appris auprès du Hamas et de sources médicales. Israël accuse le Hamas d'utiliser des mosquées comme postes de commandement ou bases de tir.

L'offensive israélienne a suscité de nombreuses protestations internationales et des milliers de manifestants ont défilé samedi dans plusieurs villes européennes en soutien aux Palestiniens.

Avec Dan Williams, version française Gregory Schwartz
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité