Israël et le Hamas examinent une proposition de trêve

Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

Israël et le Hamas examinent une proposition de trêve

Message par L'Autre » mer. janv. 07, 2009 9:51 pm

Reuters 07.01.09 a écrit :Israël et le Hamas examinent une proposition de trêve

Israël et le Hamas étudient une proposition de cessez-le-feu présentée par l'Egypte et soutenue par l'Europe et les Etats-Unis, au douzième jour de l'offensive lancée par Tsahal dans le territoire palestinien

Parallèlement, l'armée israélienne envisage un arrêt de ses opérations militaires trois heures par jour dans le secteur de Gaza-ville afin de permettre l'acheminement d'une aide humanitaire à travers un couloir qu'elle met en place.

Le gouvernement israélien a déclaré prendre très au sérieux le plan proposé la veille au soir par le président Hosni Moubarak mais doit se réunir parallèlement dans la journée pour envisager une "troisième phase" de son opération, après la vague de pilonnage aérien du territoire déclenchée le 27 décembre et l'incursion terrestre ordonnée samedi dernier.

Au lendemain de la mort de 42 civils dans le bombardement d'une école administrée par l'Onu, les derniers affrontements en date ont fait 11 morts palestiniens dans la bande côtière, selon les services de secours. Au moins huit roquettes ont été tirées dans le sud d'Israël, sans faire de victimes.

Isaac Herzog, membre du cabinet de sécurité du Premier ministre israélien Ehud Olmert, a estimé que les images des victimes de l'école du camp de réfugiés de Djabaliah "accélèreraient le processus diplomatique" et que les deux prochains jours seraient cruciaux.

De sources gouvernementales, on ajoute que les ministres devraient reporter un vote sur le lancement d'une troisième étape de l'offensive, consistant à déployer des troupes dans les zones urbaines, afin de laisser une chance à l'initiative égyptienne.

Un responsable palestinien a déclaré que les dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza, qui réclament la fin du blocus imposé par Israël en juin 2007, lorsque le mouvement islamiste s'est emparé par la force de l'enclave, ont été informés du plan par Hosni Moubarak et débattent de la proposition.

RICE VEUT UNE TRÊVE "DURABLE"

Dans une conférence de presse commune avec le président français Nicolas Sarkozy à Charm el-Cheikh, le président égyptien a présenté une série de propositions, dont la sécurisation de sa frontière avec la bande de Gaza.

Cette disposition fait partie des exigences israéliennes afin de faire cesser le trafic d'armes à destination des militants du Hamas dont les tirs de roquettes prennent le sud d'Israël pour cible.

Au siège des Nations unies à New York, l'ambassadeur d'Israël a annoncé que l'Etat hébreu prenait "très au sérieux" cette proposition, sans fournir de précision sur ses chances d'être acceptée.

Cette initiative égyptienne a été immédiatement soutenue par la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice devant le Conseil de sécurité, réuni en session spéciale consacrée à la crise au Proche-Orient. Toutefois, la chef de la diplomatie américaine, encore en poste pour moins de deux semaines, a précisé que ce cessez-le-feu devait être "durable et viable".

L'objectif de cette trêve ne doit pas être, a-t-elle dit, un retour à la situation qui prévalait avant le début de l'opération "Plomb durci" qui a fait 640 morts palestiniens et plus de 2.700 blessés en 11 jours. Dix Israéliens, dont sept soldats, ont été tués au cours de la même période.

De sources gouvernementales israéliennes, on précise que l'Egypte propose dans un premier temps une trêve de 48 heures, afin de peaufiner les derniers détails de son plan.

L'Etat hébreu, ajoute-t-on, s'oppose à une cessation provisoire des hostilités et réclame au préalable que toutes les modalités d'un accord soient mises au point.

Sur une fréquence utilisée par une station de radio palestinienne de Gaza, un message a été diffusé au nom de l'armée israélienne enjoignant aux habitants de Rafah, dans le sud du territoire, de quitter leurs maisons d'ici jeudi matin.

Plusieurs maisons soupçonnées d'abriter l'entrée de tunnels clandestins seront détruites, a précisé l'orateur.

COULOIR HUMANITAIRE

Israël a annoncé mardi soir que le Premier ministre Ehud Olmert avait accepté l'ouverture d'un "couloir humanitaire" à destination des 1,5 million de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza.

Cette mesure a été préconisée par les chefs militaires israéliens alors que Tsahal a réussi à couper le territoire palestinien en deux et à encercler ses villes.

Ce corridor pourrait être ouvert dès mercredi et il servirait à "l'acheminent de personnes, d'aide alimentaire et de médicaments", a précisé Mark Regev, porte-parole d'Olmert.

Pour faciliter ces livraisons, Israël envisage d'arrêter ses opérations militaires trois heures par jour, de 13h00 à 16h00, à compter de ce mercredi dans le secteur de Gaza-ville, a déclaré une source militaire. Des responsables palestiniens ont déclaré avoir été informés de cette initiative.

Cette décision d'Israël intervient quelques heures après la mort de 42 civils palestiniens qui avaient trouvé refuge dans une école gérée par l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens, l'UNRWA, selon un bilan fourni par les services de secours.

Tsahal a accusé le Hamas de se servir de "boucliers humains" et expliqué avoir tiré des obus de mortier sur l'établissement en représailles à des tirs que les soldats avaient essuyés en provenance du site.

Christopher Gunness, porte-parole de l'UNRWA, a déclaré être "certain à 99,9%, après une première enquête, qu'il n'y avait pas d'activiste dans l'école".

Avec Dan Williams et Adam Entous à Jérusalem, Aziz el Kaissouni à Charm el-Cheikh, Claudia Parsons et Louis Charbonneau aux Nations unies, version française Pierre Sérisier et Jean-Stéphane Brosse
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité