COLLECTIF - Aux origines du christianisme

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

COLLECTIF - Aux origines du christianisme

Message par L'Autre » ven. juin 12, 2009 9:51 am

Aux origines du christianisme
de Collectif


Pour beaucoup, la connaissance des origines du christianisme repose sur ce que la tradition religieuse a bien voulu légué à la postérité. A l’aune des dernières avancées de la deuxième moitié du XXème siècle, et ce dans différents domaines, (archéologiques, littéraires etc.) cette ouvrage revisite cette épopée en l’affinant. Après deux milles ans d’histoire, cette religion a connu de nombreuses évolutions et métamorphoses. Si bien que la lecture recèle de nombreuses surprises aux profanes. Hormis quelques développements assez obscurs, les différents articles du monde de la bible que constitue cet ouvrage sont accessibles à tous. La lecture s’avère passionnante.

La première partie est consacrée au judaïsme, religion dominante en ce lieu et à cette époque que fut la Palestine sous occupation romaine. La prédication de Jésus se fit d’ailleurs dans le cadre du judaïsme. Personne ne songea à le contester que cela soit les autorités religieuses juives ou romaines. Pour le courant majoritaire du judaïsme, le principal problème ne fut non pas tant le fait qu’ils adoraient Jésus mais qu’ils admettaient en leur sein une aile non juive. Cette question du salut des non-juifs agita l’Eglise ou plutôt les Eglises naissantes. Elle fit l’objet de ce que l’on a appelé le concile de Jérusalem.

Il se dégage un certain consensus parmi les savant pour dire que c’est à partir de 70 et la destruction du second Temple que le christianisme sort progressivement du judaïsme, la rupture légale ne se faisant que bien plus tard entre la milieu du IIème et celui du IIIème siècle. Au Ier siècle, on parvient à distinguer tant bien que mal, plusieurs grands courants : celui des pétriniens, c’est à dire se rattachant à la mission de Pierre, celui des jacobiens (de Jacques), celui des pauliniens (de Paul) et celui des johanniques (de Jean).

A partir de 135, les courants pétrinien et jacobien seront à l’origine de ce qui deviendra le judéo-christianisme, tandis que les courants paulinien et johannique seront à l’origine de ce qui deviendra le pagano-christianisme. A la même époque émergent ainsi, si l’on peut dire, les éléments d’une « Grande Eglise », celle des chrétiens d’origines païennes, et d’une « Petite église », celles des chrétiens d’origine juive. Il est intéressant de relever que les premières manifestations du christianisme ont été hérétiques, ou, en tout cas , plus proches de ce que l’on appellera par la suite hérésie que de l’orthodoxie.

Différents auteurs reviennent sur la figure de Paul. On a dit parfois qu’il fût le véritable fondateur du christianisme. Même s’il diffère de Jésus sur beaucoup de point, cette thèse est réfutée dans un article qui lui est consacré. Jésus ne peut pas non plus prétendre à la « dignité de fondateur du christianisme », si l’on entend par là le créateur d’une religion nouvelle. Jésus prêchait le Royaume de Dieu aux Juifs et à eux seuls.
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité