SAND & PENSLAR & SHLAIM - Israël face à son passé

Recommandations, comptes rendus etc.
Répondre
L'Autre
Administrateur
Messages : 247
Enregistré le : sam. avr. 21, 2007 7:47 am

SAND & PENSLAR & SHLAIM - Israël face à son passé

Message par L'Autre » sam. août 21, 2010 10:31 am

Israël face à son passé
de Shlomo Sand, Derek Penslar & Avi Shlaim


Ce livre s’adresse avant tout à celles et ceux qui ont été coupé du monde ces dix dernières années. Effectivement il est curieux de rééditer en 2010, des articles sur les « nouveaux historiens » israéliens parus originellement en 2004. Qui plus est, l’article de Sand est extrait de son livre « Les mots et la terre » récemment réédité. Surtout que lesdits articles ne contiennent rien d’original. Tout a déjà été dit et redit. Il existe d’ailleurs une excellente synthèse de Sébastien Boussois (Sand a fait partie du jury), Israël confronté à son passé - Essai sur l'influence de la "nouvelle histoire" (1).

D’aucuns ne manqueront pas de ricaner en lisant dans la préface de Dominique Vidal que la guerre de 1948 marqua à la fois la création de l’Etat d’Israël et la disparition de la Palestine… Encore fût-il que la Palestine exista avant la première guerre israélo-arabe. Vidal semble aussi caricaturer ce que Pappé définit comme un plan de nettoyage ethnique.

Dans son article « La guerre des historiens », Avi Shlaim revient sur la théorie du mur de fer, concept élaboré par le leader de la droite sioniste de l’entre-deux guerres, Jabotinsky. Alors que ce dernier était voué aux gémonies par l’establishment travailliste, c’est bien sa stratégie qui a été appliquée par Ben Gourion et ses successeurs. Shlaim explique aussi que paradoxalement, ce sont les politiciens de droite, plus que ceux de gauche, qui semblent les plus enclins à adopter la première phase de la stratégie du mur d’acier (à savoir s’imposer par la force, la deuxième étant les négociations) comme mode de vie permanent.

Parmi les trois auteurs, Derek Penslar est celui qui est le plus sévère dans son jugement des « nouveaux historiens » . A l’instar de sa critique du livre de Zeev Sternhell « Aux origines d’Israël » qui par ses défauts, serait inutilisable sur le plan scientifique et appréciable seulement par des lecteurs viscéralement opposés à son sujet. Penslar n’étaye malheureusement pas sa critique, il renvoie le lecteur à un compte-rendu publié dans une revue. Penslar oppose aussi les recherches bruyamment révisionnistes aux études novatrices, qui, elles, ne font pas de bruit, dans le champ de l’histoire israélienne d’aujourd’hui.

(1) http://www.israel-palestine.ch/bibliogr ... e-308.html
"Étudiez comme si vous deviez vivre toujours; vivez comme si vous deviez mourir demain."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité